sam
dim

Prix minimum garanti

Annulation gratuite (jusqu'à 24 heures avant l'arrivée)

Seminario Menor (Santiago)

Fermé temporairement

La Magdalena (Sarria-Lugo)

Fermé temporairement

Préparation physique

La route, que ce soit par la distance ou par différents itinéraires, est généralement difficile, nous devons donc nous préparer physiquement. Il est bon d’y penser au moins trois mois à l’avance. L’âge et les conditions physiques vous conseilleront plus ou moins de temps.

Le succès d’une bonne préparation physique consiste à parcourir chaque jour de plus longues distances pour atteindre, sans grande fatigue, la moyenne quotidienne de kilomètres que nous allons parcourir lors du pèlerinage. Il est pratique de noter les kilomètres que nous sommes en mesure de parcourir en une journée. Nos objectifs doivent être réalistes, à commencer par des distances courtes et peu ambitieuses, sinon nous tomberons dans le découragement.

La fréquence des sorties d’entraînement sera conditionnée par nos occupations. Au début une sortie hebdomadaire est suffisante mais nous devons augmenter progressivement la fréquence jusqu’à atteindre une sortie chaque jour (dans ce cas, le nombre de kilomètres n’a pas d’importance).

Au cours du dernier mois, il est conseillé de vous entraîner en portant le sac à dos avec le poids que vous aurez prévu porter pendant le pélerinage. Les muscles des genoux et des chevilles seront renforcés et ne nous donneront pas de gênes indésirables lorsque nous serons en pèlerinage.

La moyenne normale que les pèlerins couvrent par étape est d’environ 20-25 km par jour.

À vélo

En ce qui concerne la préparation pour faire le Chemin à vélo, vous devriez suivre les mêmes conseils que pour le faire à pied.

Les bagages doivent être transportés dans deux sacoches dont les poids soient répartis uniformément. Avant de démarrer le Chemin, il est nécessaire d’apprendre à effectuer les petites réparations dont nous pourrions avoir besoin tout au long du parcours, à appliquer une rustine sur un pneu crevé, à régler les freins et les changements, etc.

La moyenne normale que les pèlerins couvrent habituellement par étape est d’environ 50 à 75 km par jour, en fonction de la zone qu’ils traversent (plaine ou montagne).

 

Le bagage et le costume du pèlerin

Nos bagages individuels doivent être composés par ce qui est strictement nécessaire. Nous devons penser que nous devrons les transporter sur plusieurs kilomètres et l’expérience montre que le surpoids dans le dos finit par saper nos énergies et endommager nos chevilles et nos genoux. De plus, nous devons nous rappeler qu’il s’agit de vivre la pauvreté à cette époque. Si vous allez le faire à vélo, évitez de porter des sacs à dos.

Le costume du pèlerin s’est constitué au fil des siècles. Au début, les vêtements du voyageur habituel ont été adoptés : avec une cape et une tunique courte pour le trajet à pied, des vêtements pour se protéger du froid et un chapeau à large bord pour le soleil et l’eau. Au fil du temps, le pèlerin ajouta à sa tenue traditionelle une canne, la citrouille (qui servait de gourde), le sac à dos et la coquille Saint-Jacques.

L’essentiel dans les bagages du pèlerin actuel serait le sac à dos (léger et anatomique), le sac de couchage, le tapis, un poncho imperméable qui couvre le sac à dos, un vêtement chaud, un maillot de bain, une trousse de toilette, mules de douche, un survêtement, un petit sac en plastique avec du détergent pour faire sa lessive, un rouleau de papier hygiénique et une trousse à pharmacie (alcool, gaze, ruban de soie, bétadine, emplâtres, crème) protection solaire, aiguille et fil pour le traitement des ampoules, des petits ciseaux, de la vaseline, des anti-moustiques, des antihistaminiques – en cas d’allergie – et des aspirines).

Il est également important de se munir d’une casquette et de lunettes de soleil, d’un cahier et d’un stylo et, surtout, de la carte d’identité nationale et de la carte de sécurité sociale. Il peut être pratique d’avoir un couteau suisse, une petite lampe de poche, un briquet et une tasse en aluminium ou en étain.

Les chaussures appropiées seront des bottes de randonée ou des tennis, jamais celles toutes neuves, mais celles déjà très utilisées dont nous avons vérifié que ne nous dérangent pas. Il est recommandé d’utiliser des chaussures qui tiennent bien la cheville pour éviter les entorses. Il est également important qu’elles soient imperméables et respirantes pour éviter les problèmes liés à la transpiration excessive. Certains pèlerins recommandent de mettre deux paires de chaussettes (une fine en coton et une plus épaisse au-dessus), mais la plupart considèrent qu’une seule paire, avec la semelle en peluche, suffit.

Un simple bâton rond à la hauteur de la personne qui le porte (bourdon) est d’une grande aide et plus pratique qu’une canne. Le chapeau sera très utile, car il nous préservera des rigueurs du temps.

Rendez-vous à votre centre de santé, ils vous conseilleront, surtout si vous suivez un traitement particulier ou si vous souffrez d’un problème de santé. Les personnes ayant des problèmes d’allergie doivent prendre en compte la saison. Mettez à jour votre calendrier de vaccination, en particulier le vaccin contre le tétanos.

 

Pendant le pèlegrinage

  • Prévenez les coups de soleil en utilisant les premiers jours un pantalon et une chemise à manches longues et, bien sûr, une crème solaire. Évitez de marcher pendant les heures les plus chaudes, commencez le plus tôt possible.
  • Prendre soin des pieds est essentiel. Il est fréquent que des ampoules apparaissent dans les premiers jours. Vous devez les garder très propres et, si elles sont très volumineuses, extraire le liquide. Il est conseillé de se doucher après avoir fait un effort physique, mais si vous prenez votre douche le matin, il ne faut pas le faire avec de l’eau très chaude, car cela prédispose la peau aux écorchures et à la formation d’ampoules.
  • Ne marchez pas très vite les premiers jours, ne vous forcez pas à suivre le rythme de quiconque si vous n’y êtes pas préparé.
  • Buvez de l’eau fréquemment, mais assurez-vous toujours qu’elle est potable. Faites très attention à votre alimentation, lavez bien les fruits et les légumes et consommez toujours des mayonnaises de type industriel. Cela vous aidera à éviter la gastroentérite.
  • Ne quittez jamais les sentiers, évitez de marcher quand il fait noir et respectez le code de la route. Si vous le faites à vélo, n’oubliez pas que l’utilisation du casque et du gilet haute visibilité est obligatoire.
  • Ceux qui utilisent une voiture d’assistance sont vivement priés de ne pas doubler ceux qui vont à pied en occupant les lits des auberges, ce qui empêche les pèlerins qui portent leur sac à dos de trouver un endroit où dormir ; bien entendu, le conducteur ne peut pas utiliser ni ses identifiants ni le réseau d’auberges. Nous vous encourageons à collaborer à la demande avec le don / offre du pèlerin chez des auberges et le centre d’accueil au pèlerin, de cela dépend pouvoir élargir et améliorer les services. Ceux qui parcourent le Chemin sans avoir l’intention de faire un pèlerinage, sont priés de chercher un autre logement par respect pour les pèlerins et aussi au but d’accueil chrétien des auberges du Chemin.

 

Problèmes de santé fréquents

  • Courbatures et contractures musculaires : nous devons donner du repos à la zone concernée et nous réhydrater. Si la douleur est très intense, nous pouvons prendre de l’acétaminophène. Nous pouvons éviter ces inconforts en nous échauffant avant de commencer à marcher et en suivant notre rythme, sans nous forcer.
  • Courbatures et contractures musculaires : nous devons donner du repos à la zone concernée et nous réhydrater. Si la douleur est très intense, nous pouvons prendre de l’acétaminophène. Nous pouvons éviter ces inconforts en nous échauffant avant de commencer à marcher et en suivant notre rythme, sans nous forcer.
  • Déshydratation: lorsque nous sommes plus fatigués que d’habitude, avec une gêne, une sécheresse … nous devons être prudents, car si la déshydratation est associée à de la fièvre et à la diarrhée, elle peut être grave. On peut prévenir cela en évitant de marcher pendant les heures les plus chaudes de la journée et en buvant beaucoup d’eau. Le repos immédiat est recommandé et, en cas de perte de conscience ou de confusion mentale, nous devrons immédiatement nous rendre au centre de santé le plus proche.
  • Entorses, tendinite : le repos est essentiel et appliquer du froid sur la zone touchée aidera à réduire le gonflement. Un analgésique anti-inflammatoire est recommandé pour soulager la douleur. Nous irons chez le médecin si cela ne s’améliore pas avec le repos.
  • Brûlures solaires: nous pouvons les éviter en portant un chapeau, des lunettes de soleil et une crème solaire IP 20 ou supérieur, mais si cela se produit, il est important de laver la zone à l’eau froide, sans frotter et en appliquant beaucoup d’hydratant. Nous pouvons prendre un analgésique en cas de douleur intense. Nous demanderons des soins de santé s’il y a de grandes ampoules ou si la zone touchée est très grande.
  • Piqûres d’insecte: nous allons laver la zone sans la frotter et appliquer une crème antiprurigineuse. Il est important de toujours porter un insectifuge et d’éviter les parfums qui les attirent.
  • Gastroentérite: ses symptômes sont généralement des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales et de la diarrhée. Parfois, fièvre et malaise. Pour la prévenir, vous pouvez boire de l’eau potable ou de l’eau minérale, bien laver les fruits et les légumes ainsi que les mains avant de manger et éviter de manger des aliments qui se dégradent à la température ambiante. Il faudra le repos général, ainsi que le digestif (ne rien manger pendant 24-30 heures). Nous allons réintroduire progressivement les solides (en évitant les produits laitiers jusqu’à la guérison) et la réhydratation est également importante (solution commerciale de 2-3 litres toutes les 24 heures). Nous devrions nous rendre au centre de santé en cas de vomissements incontrôlables ou de manque d’amélioration.
  • Champignons: pour les éviter, il est important de toujours utiliser des sandales en caoutchouc sous la douche et de bien sécher vos pieds. En cas de contagion, nous appliquerons une hygiène personnelle extrême.

 

Vidéo : Conseils pour faire le Chemin

Adriano López Vázquez, plus connu sous le nom de Cándido, propose des solutions aux pèlerins qui ont des ennuis. Voici quelques conseils et astuces pour parcourir le Chemin de Saint-Jacques.

Source: Centre International d’Accueil au Pèlerin

Albergues del Camino © 2018 | Tous droits réservés | Avis juridique | Politique de confidentialité | Politique de cookies | Développer 
sam
dim

Prix minimum garanti

Annulation gratuite (jusqu'à 24 heures avant l'arrivée)

Seminario Menor (Santiago)

Fermé temporairement

La Magdalena (Sarria-Lugo)

Fermé temporairement