Préparation physique

Camino de Santiago

Le chemin, que ce soit pour les distances comme pour les différents tracés, est habituellement dur et c’est pourquoi nous devons nous préparer aussi physiquement. Il est bon de penser à celle-ci avec trois mois d’avance minimum. En fonction de l’âge et la condition physique de chacun, il sera conseillé plus ou moins de temps. 

Le résultat d’une bonne préparation physique est de pouvoir couvrir chaque jour des distances plus longues jusqu’à, sans grande fatigue, parcourir les kilomètres de la moyenne journalière fixé pour durant le pèlerinage. Il est pratique le fait de noter les kilomètres que l’on est capable de couvrir en une journée. Nos objectifs doivent être réalistes, commençant avec de courtes distances et non très ambitieuses sans quoi nous tomberons dans la démotivation.

La fréquence des sorties d’entrainement seront conditionnées par nos occupations. Au départ, une sortie hebdomadaire est suffisante mais nous devons augmenter de manière progressive jusqu’à arriver à une sortir journalière (dans ce cas le nombre de kilomètres n’a pas d’importance).

Durant le dernier mois il est pratique de sortir s’entrainer avec un sac à dos contenant le poids prévu. Les muscles des genoux et des mollets se renforceront et ne nous donneront pas de surprises indésirables quand nous serons en pèlerinage.

La moyenne normale que normalement couvrent les pèlerins par étape est de 20 – 25km par jour.

Vélos

En ce qui concerne la préparation pour faire le chemin à vélo, se devraient suivre les mêmes conseils qu’à pied.

L’équipage devrait être emporté dans deux sacoches avec le poids répartis de manière équivalente. Avant de commencer le chemin, il est nécessaire d’apprendre les petites réparations que nous pouvons nécessiter durant le chemin (poser une rustine à une roue crevée, régler les freins et changements, etc.)

La moyenne normale que normalement couvrent les pèlerins par étapes est de 50 – 75km par jour en fonction de la zone de transite (plat ou montagne).

Bagages et vêtements du pèlerin
Camino de Santiago

Notre équipement individuel doit être formé du stricte nécessaire. Nous devons penser que nous allons devoir le charger durant beaucoup de kilomètres et l’expérience dit que le surpoids sur le dos termine sapant nos énergies et blessant les genoux et chevilles. De plus, nous devons nous rappeler qu’il se traite de vivre la pauvreté durant ces jours. Si vous aller venir en vélo, évitez les sacs à dos et le poids dans le dos.

Le costume du pèlerin à été constitué au long des siècles. Au principe, était porté des vêtements comme un voyageur normal : avec manteau et tunique courte pour le voyage à pied, veste pour se protéger du froid et chapeau pour le soleil et la pluie. Avec le passage du temps, sont devenus des classiques du pèlerin le bâton, la citrouille (qui servait de bouteille d’eau), le sac et la coquille Saint-Jacques.

L’essentiel dans l’équipement du pèlerin actuel serait le sac à dos (Léger et anatomique), le sac de couchage, natte, tente (au cas où vous n’aller pas en auberge), un poncho pour la pluie qui couvre le sac à dos, vêtements chauds, maillot de bain, un nécessaire basique pour l’hygiène personnel, des chaussons de gomme pour la douche, un jogging, un petit sac plastique avec les produits détergeant pour faire la lessive, un rouleau de papier hygiénique et une trousse de secours basique (alcool, gazes, sparadrap de toile, Bétadine, pansements, crème solaire, aiguille et fil pour soigner les ampoules, petits ciseaux, vaseline, spray anti-moustique, antihistaminiques –en cas d’allergie- et aspirines).

Il est également important de se rappeler d’emporter une casquette, des lunettes de soleil, un livret de notes, un Bic et surtout votre document d’identité national ainsi que votre carte de la sécurité sociale. Il peut être également pratique d’avoir un couteau multi usage, une lampe de poche, un briquet et un verre d’aluminium ou d’étain.

Les chaussures adéquates seront celles de randonnée, chaussures de sports, jamais neuves, sinon déjà usées pour vérifier qu’elle ne font pas mal et ne sont inconfortables. Il est conseillé qu’elles enveloppent bien la cheville pour éviter les entorses, qu’elles soient imperméable et ventilées pour prévenir les problèmes dérivés d’un excès de sueur. Certains pèlerins recommandent de porter deux paires de chaussettes (une de coton fin et une autre plus grosse par-dessus), mais la majorité considère qu’une seule paire avec la plante de peluche est suffisante.

Un simple bâton arrondi à la hauteur de la personne qui l’emporte (bâton de pèlerin) est une grande aide et plus pratique qu’une canne. Le chapeau sera de grande utilité du fait qu’il va nous protéger des rigueurs climatiques.

Aller à votre centre de santé, il vous conseillera, spécialement si vous suivez certain type de traitement ou souffrez de problèmes de santé. Les personnes avec problèmes allergiques doivent tenir compte de l’époque saisonnière. Mettez votre carnet de vaccins à jour, spécialement le vaccin contre le tétanos.

Durant le pèlerinage
Camino de Santiago
  • Pour prévenir les coups de soleil, our prévenir les coups de soleil, portez les premiers jours un pantalon, t-shirt large et bien entendu, de la crème solaire. Evitez marcher durant les heures les plus chaudes et commencez le plus tôt possible. .
  • Prendre soins des pieds est essentiel. Il est fréquent que durant les premiers jours des ampoules apparaissent. Il faut les maintenir bien propres et si elles sont très grandes, en extraire le liquide. Il est recommandé de se doucher après l’effort physique. Cependant si elle est prise le matin, évitez l’eau chaude vu que cela prédispose la peau aux écorchures et ampoules.
  • Prendre soins des pieds est essentiel, ne pas se forcer à suivre le rythme des autres si vous n’êtes pas préparé pour cela.
  • Buvez de l’eau fréquemment , tout en vérifiant qu’elle soit toujours potable. Faites très attention avec votre alimentation. Lavez bien les fruits et les légumes. Consommez toujours de la mayonnaise industrielle et non maison. Cela vous aidera à éviter la gastroentérite.
  • Ne pas s’écarter des sentiers, évitez de marcher quand sa s’obscurcit et respectez les normes de circulations. Si vous le faite à vélo, souvenez vous que l’usage du casque et du gilet de haute visibilité sont obligatoire.
  • Pour ceux qui utilisent une voiture de soutien, il est fortement demandé de ne pas s’avancer et de bloquer les lits dans les auberges. Cela provoque que les pèlerins qui chargent leur sac ne rencontrent pas d’endroit pour dormir.Bien entendu, le chauffeur de la voiture ne pourra pas utiliser la crédencial ni le réseau d’auberges. Nous animons à collaborer avec la donation / offrande du pèlerin quand il leur est demandé. Les auberges et bureau de réception dépendent de cela afin de pouvoir augmenter et améliorer les services. Ceux qui accèdent au chemin sans intention de pèlerinage sont invités à chercher d’autres logements par respect aux pèlerins et à la finalité d’accueil chrétien dans les auberges.
Problèmes de santé Fréquents:
  • Crampes et contractures musculaires: Nous devons donner du repos à la zone affectée et reconstituer les liquides. Dans le cas où la douleur est très intense, nous pouvons prendre du paracétamol. Afin d’éviter celles-ci, nous devons s’échauffer avant de marcher et suivre notre propre rythme sans forcer.
  • Ampoules et écorchures: Il est possible de les éviter en utilisant des chaussures commodes et ventilée, qui ne sont pas neuves (comme indiqué précédemment). Nous devons les laver avec de l’eau froide et propre. Si elles sont grandes, il faut les percer avec une aiguille stérilisée sans jamais retirer la peau.
  • Déshydratation : Quand on se trouve plus fatigué que normalement, avec un mal être, état de sécheresse,… nous devons faire attention. Si cela est associé à de la fièvre et de la diarrhée sa peut être grave. Eviter de marcher durant les heures les plus chaudes de la journée et boire beaucoup d’eau. Il est recommandé un repos immédiat et en cas de perte de conscience ou de confusion mentale, nous devons nous rendre immédiatement dans le centre de santé le plus proche.
  • Entorse et tendinite: Le repos est essentiel et l’application de froid de manière locale aidera à baisser le gonflement. Il est recommandé de prendre un analgésique – anti inflammatoire afin de soulager la douleur. Nous irons voir un médecin dans le cas où cela ne s’améliore pas avec le repos.
  • Coups de soleil: Nous pourrons les éviter en utilisant un chapeau, lunettes de soleil et une crème solaire indice 20 ou supérieur. Dans le cas où ce sont déjà produit des coups de soleil, il est important de laver la zone avec de l’eau froide, sans frotter, et d’appliquer de la crème hydratante de manière abondante. Nous pouvons prendre un analgésique en cas de douleur importante. Nous demanderons une assistance sanitaire s’il y a des ampoules de grande taille ou si la zone brulée est ample.
  • Piqures d’insectes: Nous laverons la zone sans frotter et nous appliquerons de la crème cicatrisante. Il est important de toujours mettre du spray repousseur d’insectes et d’éviter les parfums qui les attirent.
  • Gastroentérite: Ses symptômes normalement sont nausées, vomissements, douleur abdominale et diarrhée. Parfois aussi de la fièvre et un mal être général. Afin d’éviter celle-ci, il faudra boire de l’eau potable ou en bouteille, lavez bien les fruits et légumes ainsi que ses mains avant de manger et en faisant attention de ne pas manger des aliments qui se dégradent à température ambiante. Le repos générale sera nécessaire mais également une période de diète (ne rien manger durant 24 – 30 heures). Nous réintroduirons des produits solides peu à peu (évitant les produits laitiers jusqu’au rétablissement) mais également la réhydrations est très importante (solution commerciale 2-3 litres chaque 24 heures). Il faut se rendre au centre de santé en cas de vomissements incontrôlables ou s’il n’y a pas d’amélioration.
  • Champignons: Pour les éviter, il est très important d’user les chaussons de gomme dans la douche et bien se sécher les pieds. En cas de contagion, nous aurons une hygiène personnelle extrême.
Vidéo : Conseils pour faire le chemin

Adriano López Vázquez, populairement connu comme Cándido, offre des solutions aux pèlerins qui se trouvent dans un problème. Ici vont certains conseils et trucs pour parcourir le chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Source: Bureau du Pèlerin

Qui sommes nous / Travaille avec nous | © Tout les droits réservés | Avis légaux | Développement Groupe Promedia.